« Paris Expat’ Café » est une série de courtes interviews vidéo avec des personnes qui habitent à Paris et qui ont appris à parler français pour vivre pleinement cette aventure.

L’École Parisienne de Langues leur pose 4 questions :

  • Pourquoi Paris ?
  • Qu’est-ce qui vous surprend le plus à Paris ?
  • Quel est pour vous le mot le plus difficile en français ?
  • Quel conseil donneriez-vous à un « expat’ » ? / Comment avez-vous appris le français ?

Dans cet épisode de « Paris Expat’ Café », découvrez l’interview avec Marzena Sowa :

Venue en France en 2001 pour terminer ses études de lettres commencées à l’Institut de philologie romane de l’Université Jagellonne de Cracovie, Marzena Sowa passe trois ans à l’Université Bordeaux III et rencontre le dessinateur Sylvain Savoia, dont elle devient la compagne. À partir de 2004, ils travaillent ensemble sur la création d’une bande dessinée, Marzi, qui raconte l’enfance de Marzena Sowa dans la Pologne des dernières années du régime communiste. Le premier tome sort en 2005 et plusieurs tomes suivent, le septième et dernier en 2017. Aujourd’hui, Marzena habite à Bruxelles, où elle continue d’exercer son métier de scénariste de bande dessinée.

 

Article écrit par Etienne Bompais-Pham, écrivain et ami de L’Ecole Parisienne de Langues.

Les Parisiens ont la réputation de conduire mal. Et comme beaucoup de mythes, cette légende est fondée sur une certaine réalité. Heureusement, Paris dispose du meilleur réseau de transport en commun au monde : métro, bus, tramways, et même un funiculaire pour monter jusqu’à Montmartre.

Cependant, les odeurs et la chaleur dans les transports, ou le mauvais caractère des Parisiens, peuvent vous rebuter. Dans ce cas, il existe une alternative : le vélo (ou la bicyclette). Vous pouvez circuler en liberté et découvrir la ville à votre rythme.

Vous n’avez jamais osé monter sur un vélo dans Paris et l’idée vous tente ? Découvrez nos astuces pour trouver un vélo et circuler dans Paris. Et puis, si vous souhaitez seulement vous promener, nous vous donnons en fin d’article notre bon plan pour trouver les meilleures balades à vélo dans Paris.

S’équiper

Si vous débutez, ne courez pas dans la première boutique pour acheter un vélo. Paris offre différentes alternatives : le Vélib’ et les vélos sans borne.

Le Vélib’

Comme le City Bike à New York ou les Santander Cycles à Londres, Paris dispose d’un parc de vélos en libre-service : le Vélib.

vélibCrédit photo : Le Parisien (LP/J.-G.B.)

Avec ses 1 400 stations dans Paris, vous trouverez à coup sûr votre bonheur.

Pour 1 € la demi-heure, vous disposez d’un vélo qui vous permettra de traverser Paris sans contrainte. Arrivé à destination, vous trouverez aisément une station où le laisser.

Si vous souhaitez aller à la Butte Montmartre ou aux Buttes Chaumont, mais que les montées vous font peur, il existe une solution : le vélo électrique, aussi proposé par Vélib’ Métropole. Vous distinguerez, dans les stations Vélib’, les vélos mécaniques par leur couleur verte, des vélos électriques bleus. Pour 2 € la demi-heure, vous n’aurez pas besoin d’être Lance Armstrong pour traverser Paris en toute tranquillité.

Les vélos sans borne

Si, malgré tout, vous n’êtes pas satisfait du service mis en place par la Ville de Paris, il existe d’autres solutions : le vélo sans borne. Ils sont proposés par Ofo, Mobike ou Obike.

IMG_0917

Ces vélos ne sont pas rattachés à des stations : ils sont garés dans la rue, sans borne. Pour les utiliser, flashez le QR Code placé sur le vélo via l’application de la société (Ofo, Mobike ou Obike), le cadenas se déverrouille et vous pouvez partir.

Arrivé à destination, vous le laissez sur une place de vélo. Verrouillez le cadenas et le tour est joué !

Circuler dans Paris

Rouler dans Paris, c’est votre bête noire. Je le sais. Mais si vous respectez ces trois points, vous devriez vous en sortir sans problème.

Le Code de la route

Le Code de la route dans le monde entier se ressemble à quelques exceptions près. Respectez-le !

Bien sûr, si vous êtes Anglais, Japonais ou Australien, vous l’avez déjà remarqué : les Français roulent à droite.

En France s’applique la priorité à droite. Par conséquent, s’il n’y a pas de feu de circulation à une intersection, regardez immédiatement la rue de droite. Le véhicule qui arrivera sera prioritaire.

Annoncez vos changements de direction. Si vous voulez tourner à droite, tendez le bras droit avant de tourner. Si vous voulez tourner à gauche, tendez le bras gauche avant de tourner.

Les pistes cyclables

Paris dispose de quelques pistes cyclables. Vous les distinguerez par les symboles de vélo et la couleur verte marqués au sol.

Certaines voies à sens unique ne le sont pas pour les vélos. S’il y a un panneau sens interdit, un second panneau représentant un vélo, placé  en-dessous, vous autorise à passer. S’il n’y a pas de panneau, un marquage au sol représentant un vélo vous y autorisera.

IMG_0921

Enfin, sauf exception, vous avez le droit de rouler dans les voies de bus (voies tout à droite, marquées d’un « BUS », que les voitures n’ont pas le droit d’emprunter, hormis les taxis). Quand il existe des pistes cyclables séparées, un symbole sur le sol vous informe que vous n’avez pas le droit d’emprunter la voie de bus. Rejoignez dans ce cas la piste cyclable.

Les Parisiens

Tout ce que je viens de vous expliquer n’est malheureusement pas appliqué par les Parisiens, têtus et rebelles.

Anticipez donc tous les changements de direction des voitures. Si vous sentez qu’une voiture va vous passer devant, freinez.

Lorsque vous arrivez à une intersection, regardez à droite et aussi à gauche : même si vous avez la priorité, un Parisien ne vous laissera pas passer. Avant de vous engager, vérifier alors que le conducteur du véhicule vous a vu et a commencé à ralentir pour vous laisser passer.

Les pistes cyclables sont réservées aux vélos, mais certains piétons parisiens ne s’en préoccupent pas. Ils peuvent donc déboucher devant vous à tout moment. Quand vous voyez un Parisien trop près de votre voie, prévenez de votre passage avec un petit coup de sonnette : il saura alors que vous arrivez.

Les applications indispensables

Trouver un vélo

Pour trouver un vélo, utilisez l’application de votre service de vélos en libre-service : Vélib’, Ofo, Obike

Se retrouver

Pour vous retrouver dans la ville, vous pouvez utiliser votre application préférée : Plans d’Apple ou Maps de Google. La seconde est meilleure que la première, car elle propose des itinéraires à vélo.

Cependant, selon moi, la meilleure pour faire du vélo à Paris est : Geovelo. Les trajets proposés prennent en compte les pistes cyclables. L’application vous suggère aussi plusieurs itinéraires : recommandé, rapide ou sécurisé.

Trouver des balades

Si vous souhaitez seulement vous balader à vélo, mais que vous ne savez pas où aller, des sites vous proposent des balades.

C’est par exemple le cas de Still in Paris qui vous propose des idées de balades originales en vélo.

Vous pouvez aussi tout à fait joindre l’utile à l’agréable et convaincre votre professeur de français de se joindre à vous : vous découvrirez Paris et le français en vous amusant.

« Paris Expat’ Café » est une série de courtes interviews vidéo avec des personnes qui habitent à Paris et qui ont appris à parler français pour vivre pleinement cette aventure.

L’École Parisienne de Langues leur pose 4 questions :

  • Pourquoi Paris ?
  • Qu’est-ce qui vous surprend le plus à Paris ?
  • Quel est pour vous le mot le plus difficile en français ?
  • Quel conseil donneriez-vous à un « expat’ » ? / Comment avez-vous appris le français ?

Dans cet épisode de « Paris Expat’ Café », découvrez l’interview avec Stephen Clarke :

Stephen Clarke est un écrivain et journaliste anglais, auteur de nombreux bestsellers. Il vit en France depuis les années 1990, où il a emménagé à Paris. Il aime la France parce qu’en France « on travaille pour vivre, et pas le contraire ».
Son dernier livre, « Edouard VII, un roi anglais made in France » est paru en octobre 2017.
BIBLIOGRAPHIE COMPLETE :
– A Year in the Merde
– Merde Actually
– Merde happens
– Talk to the Snail
– Dial M for Merde
– God save the President
– A brief history of the Future
– Paris Revealed
– Annoying the French Encore
– The Merde Factor
– Dirty Bertie, an English King Made in France
– 1000 Years of Annoying the French
– How the French Won Waterloo (Or Think They Did)
– Merde in Europe.
Voir la biographie complète de Stephen Clarke : http://www.stephenclarkewriter.com/fr/biographie

« Paris Expat’ Café » est une série de courtes interviews vidéo avec des personnes qui habitent à Paris et qui ont appris à parler français pour vivre pleinement cette aventure.

L’École Parisienne de Langues leur pose 4 questions :

  • Pourquoi Paris ?
  • Qu’est-ce qui vous surprend le plus à Paris ?
  • Quel est pour vous le mot le plus difficile en français ?
  • Quel conseil donneriez-vous à un « expat’ » ? / Comment avez-vous appris le français ?

Dans cet épisode de « Paris Expat’ Café », découvrez l’interview avec Bernhard Braunstein :

Bernhard Braunstein, cinéaste autrichien et réalisateur d’Atelier de conversation, film d’ouverture de la 39ème édition de Cinéma du Réel. Bernhard a vécu à Paris où il a perfectionné son niveau de français à la BPI du Centre Georges Pompidou. C’est là que lui vient l’idée d’un documentaire dédié aux ateliers de conversation auxquels il avait auparavant participé.

« Paris Expat’ Café » est une série de courtes interviews vidéo avec des personnes qui habitent à Paris et qui ont appris à parler français pour vivre pleinement cette aventure.

L’École Parisienne de Langues leur pose 4 questions :

  • Pourquoi Paris ?
  • Qu’est-ce qui vous surprend le plus à Paris ?
  • Quel est pour vous le mot le plus difficile en français ?
  • Quel conseil donneriez-vous à un « expat' » ? / Comment avez-vous appris le français ?

Dans cet épisode de « Paris Expat’ Café », découvrez l’interview avec Miki :

Miki est Japonaise et elle est venue à Paris pour suivre les traces de son artiste préférée, Sophie Calle. Elle vit à Paris depuis plus de 10 ans et elle a fait son doctorat dans la capitale française. Elle travaille en tant que maître de conférence dans le domaine des Arts. Elle donne également des cours de japonais aux Français.

Ecrit et illustré par Pauline Roquet Montégon, Parisienne et urbaniste.

Paris, c’est dense. Entre tous les bâtiments et les voitures, on peut vite ressentir l’envie de de s’échapper au vert le temps d’un après-midi.

Voici une liste de petits coins de verdure pour lire un livre sous les arbres, pour profiter d’un rayon de soleil ou pour observer les passants. C’est un passe-temps idéal après avoir dégusté les pâtisseries conseillées par Chloé :

Paris à l’époque royale

Les Tuileries (M° Tuileries, Concorde, Palais Royal Musée du Louvre), un jardin idéal pour profiter des chaises au bord des fontaines ou dans les endroits un peu hors du passage, face à des sculptures ou à la vue imprenable sur la place de la Concorde et la Tour Eiffel.

IMG_1691 2
Tuileries (août 2016, ©PRM)

Paris d’Haussmann

Les Buttes Chaumont (M° Buttes Chaumont, Botzaris) sont construites sur une ancienne déchetterie et d’anciennes carrières de gypse. Il y a des coins pour tous les goûts, que ce soit tout en haut de belvédère, sur les bords de lac ou encore au café Rosa Bonheur.

Paris contemporain

Le Jardin Atlantique se situe au-dessus de la Gare Montparnasse (M° Montparnasse, Gaité). Vous pouvez y accéder par les escaliers de la rue Vaugirard ou ceux de la rue du Commandant Mouchotte. Une fois en haut, vous aurez l’impression d’être hors de la ville, malgré les tours de bureaux autour de vous.

Le Parc Martin Luther King (M° Brochant, Porte de Clichy). On retrouve le Paris moderne dans ce quartier en pleine construction. Au Nord, vous verrez la silhouette du Tribunal de grande instance, conçu en 2017 par l‘architecte Renzo Piano. Il s’agit du deuxième immeuble le plus haut de Paris, après la Tour Montparnasse.

Les inclassables

En plein milieu de la Seine et bordée de 61 espèces botaniques, l’Île aux Cygnes (M° Passy, Bir Hakeim, Charles Michels) vous transporte en plein milieu de la Seine entre le Pont Bir Hakeim et la Statue de la Liberté.

IMG_6838 2.jpg
Allée des Cygnes (mars 2017, ©PRM)

La Promenade Plantée / Coulée Verte (M° Bastille, Michel Bizot, Porte Dorée) est une ancienne voie ferrée. C’est un endroit idéal pour voir différents visages de Paris tout en ayant l’impression d’emprunter des passages secrets.

Paris hors les murs : les parcs royaux

Le Parc de Sceaux (RER B Sceaux, Parc de Sceaux et Croix de Berny) est un immense domaine royal idéal pour une grande balade le long des canaux.

unnamed-2.jpg
Parc de Sceaux (novembre 2017, ©PRM)

Au Parc de Saint Cloud (M° Boulogne Pont de Saint Cloud), vous aurez l’impression d’être en pleine forêt à 10 min de métro de Paris, en entendant le vent chanter dans les arbres. Petit plus : la vue sur l’Ouest de Paris depuis le Rond-Point de la Balustrade.

unnamed1 2
Parc de Saint Cloud (novembre 2017 ©PRM)

 

Bonnes balades !

Attention aux horaires des parcs consultables sur internet :
les parcs de la Ville de Paris,
le Parc de Sceaux :
le Parc de Saint Cloud.

L’article de L’Ecole Parisienne de Langues paru sur le blog Expats Paris.

Your French Language Survival Guide: 9 Tips On How To make It In A Parisian French-Speaking Sphere.

Have you decided to move to France and to quickly realize that your expatriation adventure was not going to be easy without a good level of French?

French people are not really talented in foreign languages, and it is no more possible for you to communicate only with your hands and mimics.

Since all the tech miracles (translating headphones) don’t really work that well yet, you still have to learn French… No Artificial Intelligence would be able to fully translate the poetry or the exact emotions that only humans can have so far. The bot, with all the machine learning of this planet, can beat a chess champion, but cannot have all the cultural references and feelings that define human beings.

And even if the technology is changing our lives very fast, it is still impossible to keep your headphones all the time on your ears: it is not good for your health, not comfortable in every situation and it makes you rely on batteries…

Eventually, language is not only about speaking: mimics, gestures, tone and nuances… Without those, our communication would be a poor imitation of what it really is.

Here’s a Good news!

Learning French is actually a great investment.

According to The Economist “… if I was asked what foreign language is the most useful, without being given any other options (where? for what purpose?), my answer would be French. Whatever you think of France, the language is much less limited than many people realise.

There are 274 millions of French speakers all over the world, and these numbers are still growing. 125 million people are currently learning French: it is the second most learnt language after English.

Now that you are convinced about learning French, here are 9 tips that will easily help you go through your adventure with this language:

1. There is no miracle method… 

I know, you won’t like what I am about to tell you right now… Speaking a foreign language is a lot of hard work and practicing. You can have a lot of fun while learning, but you still have to stick to it if you really aim at having tangible results.

2. Always have a notebook with you. 

Write down new words and expressions and try to translate them with other French words that you already know instead of doing the translation through your native language. That will get you used to “thinking” in French and this will get you closer to to success in your French Language Survival Mission.

3. Write at least 10 sentences in French each day…

about what you have done the last 24 hours, what you have seen, the person you have talked to or what you will be doing the next day.

4. Read in French, listen to the French radio & Podcasts, watch the French TV…

That is what we call immersion. It will help your eyes and ears get used to new words and sounds. You will quickly notice that you understand almost everything you read/hear.

5. Take a live teacher, not a virtual one. 

Apps, videos on social networks and e-learning platforms can be a great help if well used. You can exercise there, but nothing will replace a real human interaction, with its spontaneity. Well, if you really want to speak French, you have to practice. A lot!

6. Ask your teacher about his/her diploma in didactics of French.

Mastering a language doesn’t mean you know how to teach it!

7. Try a teacher that doesn’t speak your language (or one that doesn’t use it during your lessons) 

An immersive learning experience is more efficient than the old school lessons including translation into your native language.

8. Chose custom lessons instead of the general ones.

The price might seem higher, but it is justified by the gain of time and efficiency. You will focus on your own goals and get there faster!

9. Interact with natives.

Some French classes force you to talk to French people you meet in restaurants, cafés, parks… It can be difficult at the beginning to talk to strangers, but it helps you break all your linguistic fences and it enhances your confidence in French!

So, let me conclude this article by suggesting that if you are looking for a nice French language school without classes, books, but with true interactions, don’t hesitate to contact L’Ecole Parisienne de Langues.

We will be happy to help you enhance your French quickly while doing the things you love.

Etat des lieux

Nous avons demandé à nos étudiants comment ils imaginaient le Parisien avant de venir en France. Certains des clichés se sont vérifiés, d’autres ne correspondent pas du tout à la réalité… Nous nous sommes bien amusés en parlant de ce sujet, nous partageons donc avec vous quelques idées reçues.

Résumons le stéréotype du Parisien et de la Parisienne :

  • Ils marchent dans la rue avec un béret et la baguette de pain à la main (ce cliché est revenu le plus souvent…)
  • Ils portent des lunettes et une écharpe
  • Ils fument beaucoup et partout
  • Ils sont élégants
  • Ils sont romantiques
  • Ils lisent beaucoup de livres (ceci explique peut-être les lunettes…)
  • Ils s’embrassent tout le temps dans la rue
  • Le Parisien a souvent une femme et une ou plusieurs maîtresses (aïe, la mauvaise réputation !)
  • Le Parisien ne se lave pas souvent
  • La Parisienne est émancipée et audacieuse

Et voici comment l’image des Parisiens a évolué depuis que nos étudiants habitent à Paris :

  • Ils se disputent beaucoup
  • Ils ont l’air mécontents et fâchés dans le métro
  • Ils ne ramassent pas les déjections de leurs chiens
  • Ils sont arrogants
  • Ils ne respectent pas le code de la route ni les feux rouges (à pied, à vélo et en voiture)
  • Ils ne parlent pas anglais
  • Ils sont tout le temps pressés
  • Ils s’habillent surtout en noir, en gris et en bleu marine
  • La Parisienne est belle, elle s’habille bien et « sans effort » (elle a une grâce naturelle)
  • MAIS : la Parisienne est aussi mal coiffée (ah, nos cheveux coiffés-décoiffés si longuement travaillés…).

Et vous, quelle est l’image du Parisien et de la Parisienne que vous aviez avant de venir dans la capitale française ? A-t-elle changé depuis votre arrivée ?

Commencez l’année en réservant vos cours de français !

Avez-vous de bonnes résolutions pour cette nouvelle année ? Si vous manquez d’inspiration, nous avons une petite idée…

Et si vous appreniez le français au coeur de Paris ?

Pour bien commencer l’année 2018, L’Ecole Parisienne de Langues vous offre 10% sur l’ensemble de ses formules. Cette promotion est valable du 1er au 31 janvier 2018 et concerne tous les cours pour particuliers et pour entreprises.

N’attendez plus et réservez vos cours !

Nos cours pour particuliers

Nos cours pour entreprises

Avez-vous déjà goûté les meilleures pâtisseries parisiennes ?

La France est bien connue pour ses pâtisseries, et Paris porte bien son rôle de capitale dans ce domaine. Choux, macarons, éclairs, tartes et tartelettes : le choix des gourmandises nous fait tourner la tête.

L’Ecole Parisienne de Langues a décidé de vous aider dans la recherche de votre pâtisserie préférée. Pour ceci, nous avons interrogé Chloé R., experte en gourmandise.

Chloé est Parisienne et elle est vétérinaire. Elle croque la vie et les pâtisseries à pleines dents !

Vous apprendrez aussi plein de synonymes du mot « bon » (voir les mots en gras et soulignés).

Les adresses incontournables de Chloé :

Le top 10 des pâtisseries à Paris :

  1. Pâtisserie des rêves
    Une belle adresse avec un manège à gâteaux délicieux au milieu de la première boutique, rue du Bac…
    Adresses
  2. Pâtisseries et Chocolateries Cyril Lignac
    Grand chef cuisinier, animateur télé sur la chaîne M6, auteur de livres de recettes culinaires, pâtissier, chocolatier… On ne présente plus Cyril Lignac ! Vous entendez un Français dire « C’est gourmand, c’est croquant » ? Cette phrase vient du chef Lignac (il la prononçait si souvent dans ses émissions…). Ses sucreries sont aussi belles que succulentes.
    Adresses des Pâtisseries
    Adresses des Chocolateries
  3. Pâtisseries Yann Couvreur
    Véritable sculpteur de pâtisseries, Yann Couvreur porte une attention particulière au choix et à la qualité de ses ingrédients. Une adresse parfaite pour un petit-déjeuner ou goûter exquis.
    Adresses
  4. Pâtisseries Christophe Michalak
    Roi de la fameuse pâtisserie déstructurée, le chef Michalak a également ouvert une école à son nom. Vous pourrez y apprendre à faire vous-même votre gâteau avant de l’emporter avec vous.
    Adresses
  5. Pâtisseries Pierre Hermé
    Pierre Hermé est le roi du macaron et de nombreux Parisiens préfèrent ses petits gâteaux ronds et savoureux à ceux de Ladurée… Mais il réalise aussi d’autres merveilles sucrées que vous pourrez goûter dans ses boutiques.
    Adresses
  6. Berko
    Berko propose d’excellents cupcakes aux formes, couleurs et noms qui font rêver et/ou sourire. Mais n’oublions pas leurs cheesecakes qui garantiront votre bonne humeur.
    Adresse : 23 Rue Rambuteau, 75004 Paris
  7. Choux de Popelini
    Le chou (oui, oui, comme le légume) est un gâteau rond qui enferme une crème onctueuse aux nombreux parfums. Les choux de Popelini sont très savoureux : il est difficile de n’en manger qu’un seul…
    Adresses
  8. Fou de Pâtisserie
    C’est une jolie boutique dans une rue piétonne remplie de restaus et de commerces, dans le centre de Paris. Le concept ? Rassembler une sélection (très bonne !) des meilleurs chefs. Ici, les plus belles pâtisseries se côtoient pour vous offrir un choix très appétissant.
  9. Le Comptoir Belge
    Désormais, pas besoin de partir en Belgique pour déguster des gaufres de Liège d’exception. Viggo et Gabriel veillent sur la qualité de toutes les déclinaisons de la star de la maison.
    Adresses
  10. Aux Merveilleux de Fred
    Impossible de passer à côté de ces boutiques sans saliver… Frédéric y revisite avec succès le merveilleux, ce gâteau belge populaire aussi dans le Nord de la France. De la meringue, de la crème fouettée et d’autres ingrédients plus gourmands les uns que les autres, et le tour est joué ! C’est magnifique et c’est… merveilleux ! Le petit plus : vous pouvez observer le pâtissier préparer un de ces gâteaux.
    Adresses

La plupart des maisons citées ci-dessus se logent dans des quartiers très agréables de Paris. Les boutiques sont belles et valent le détour. Mais Chloé a souhaité rappeler que vous pouvez retrouver la plupart de ces friandises aux Galeries Lafayette Haussmann.

Alors, prêts à goûter ? Oubliez les calories et remerciez Chloé !

Qui sommes-nous ?

L’Ecole Parisienne de Langues

Cours de langue française pour expats à Paris

BUSINESS – CULTURE – LIFESTYLE

logo_L'Ecole-Parisienne_png-middle-net-transparent-background_outline